Partagez-le: 

Tour del Gran Paradiso: l'équipement de Matthias Scherer


L'ambassadeur de La Sportiva, Matthias Scherer, nous dévoile ce qu'il y avait dans son sac à dos lors du single push record du Tour del Gran Paradiso, établi au printemps dernier avec Tanja et Heike Schmitt.

Le Tour del Gran Paradiso est l'une des plus grandes traversées de ski des Alpes. Normalement fait en cinq jours, il couvre 60 km et 5500 mètres verticaux en montée et descente, en partant de Valnontey pour terminer à Villaz, et monte jusqu'au sommet du Gran Paradiso (4061m) suivant les crêtes et les pentes ouvertes.

En 2015, nous avons fait notre premier essai sur le Gran Paradiso, en vue d'achever le Tour en moins de 24 heures, et cette expérience nous a permis de comprendre ce qu'il fallait changer en termes de préparation physique et d'équipement.

En 2017, nous l'avons fait en 19h et 6 minutes, en établissant le record de vitesse.

En ce qui concerne l'aspect physique, il faut être évidemment très entraîné en ski-alpinisme et parfaitement acclimaté. (lire comment Matthias s'est entraîné pour le Tour)

Le grand défi dans l'équipement est de rester aussi léger que possible sans sacrifier la sécurité. En outre, il faut disposer d'une isolation suffisante ainsi que d'un système de nutrition élaboré. Etant donné que de nombreux traits se font sur le glacier, un kit secours crevasse incluant corde, harnais, tilblocs et micro-traxions est obligatoire. Des passages exposés plus raides et des descentes rapides font du casque un choix judicieux.

Nous avons commencé exactement à minuit. Les passages les plus techniques du tour ont donc été affrontés dans l'obscurité complète. Pour assurer la sécurité, seuls les meilleurs frontales étaient adaptées.

En ce qui concerne les chaussures et les skis, nous avons opté pour  La Sportiva Syborg bootet les  Maestro skis: une combinaison parfaite , qui allie performance et un poids réduit.

Le choix du système de vêtements approprié était l'une des étapes les plus cruciales en termes de préparation: d'un côté, nous devions nous préparer pour le froid de la nuit à plus de 3500 m et de l'autre côté à la chaleur de l'après-midi. Par conséquent, le système de vêtements devait être modulaire. Notre couche de base était adhérente avec une excellente respirabilité contre l'humidité. Le  Syborg  Racing Vests était la couche suivante. Dans la poche d'hydratation intégrée, nous avons transporté des poches à eau avec des boissons énergisantes, le seul moyen pour qu'elles ne gelent pas pendant la nuit.

Sur les jambes, nous portions Solid Pant, un pantalon soft-shell très confortable qui combine protection et respirabilité.

La Task Hybrid Jacket fut un choix parfait. Isolée seulement sur le devant avec Primaloft, c'est une  dernière couche idéale. Presque imperceptible en raison de son poids hyper léger.

Afin d'avoir suffisamment de protection contre le vent et le froid sur la traversée exposée de la Gran Serra au Gran Paradiso, nous avons également utilisé  Shakkar Primaloft Shortset Roseg Primaloft Jackets.

Nous avons ajouté un  Command DownParka (Frequency pour Tanja et Heike) sur les derniers mètres jusqu'au sommet du Gran Paradiso à l'aube, où nous avons rencontré des vents forts et des températures inférieures à -20 ° C. Nous avons gardé ces Parkas également en descente vers la cabane d'Emanuele. Une Parka très chaude comme la Command Down Jacket avec un sac de couchage est un must absolu sur une traversée de haute montagne comme le Tour. En cas d'urgence, ces articles pourriez vous sauver la vie!

Garder les mains au chaud et sans ampoules (60km non stop ça va mettre à dure épreuve votre peau ...) n'est pas une mince affaire: la combinaison des gants fins et adhérents Syborg Gloves avec Race Overgloves  a très bien marché au froid et au chaud.

En ce qui concerne les SkiMo Race socks, ils ont fait un excellent travail et aucun d'entre nous n'a eu d'ampoules ou a eu besoin de changer de chaussettes (chacun de nous portait une paire de chaussettes supplémentaires).

Etant donné qu'une journée entière non-stop en haute montagne c'est aussi éprouvant pour les yeux, nous avons porté des lunettes jaunes pendant la nuit et des lunettes de soleil pendant la journée, sans interruption.

Highlight Products