La course en montagne comme entraînement pour le ski alpinisme: les conseils de Michele Boscacci

Champion de ski alpinisme en hiver, mountain runner en été: en attendant la première neige, l'athlète de l'équipe La Sportiva révèle quelques astuces pour se préparer en vue de l'hiver.

La course en montagne comme entraînement pour le ski alpinisme: les conseils de Michele Boscacci

Depuis mon enfance, le ski alpinisme a toujours fait partie de ma vie, en devenant ma passion et, heureusement, mon métier. Mon entraînement, cependant, ne se limite pas à la saison hivernale, et si j'arrive à atteindre les plus hauts niveaux en hiver, c'est uniquement parce que j'essaie de soigner ma préparation, qui commence approximativement à la mi-juin.

Pendant l'été, j'alterne souvent vélo et course, en privilégiant cette dernière pour affiner ma préparation technique plutôt que pour parcourir des kilomètres, notamment la course en montée ou sur de courtes distances sur les sentiers des montagnes proches de chez moi.

J'aime ça parce que, comparé au vélo, le trail-running me donne l'opportunité de mieux connaître l'environnement autour de moi, me donnant les mêmes sensations qu'en hiver avec les skis.

Pour cette même raison, lorsque je m'entraîne, j'essaie d'apporter le strict minimum: des chaussures légères comme les 
Helios SR et  des vêtements appopriés, pour pouvoir me sentir libre et en paix avec moi-même.

La course est un point fondamental de ma préparation, elle m’apprend à monter facilement, à développer des mouvements qui seront mémorisés par mon corps puis utilisés plusieurs mois plus tard pour le ski alpinisme. C'est pourquoi mes entraînements se composent de course traditionnelle et de marche en montée avec bâtons. 

Aux mois de septembre et octobre, je participe également à des compétitions, mais plus pour le plaisir et la passion que pour des objectifs personnels, réservés à la saison d'hiver! J'aime me confronter à quelques 
Vertical, où je peux pousser à fond et faire de mon mieux, presque une répétition générale pour tester mon état avant de commencer à penser aux compétitions avec des skis aux pieds.

Ceci est une une grande partie de mon entraînement sportif, même s'il ne faut pas oublier que les charges et les temps de récupération doivent être à la mesure du temps dont on dispose, mais surtout des objectifs qu'on s'est fixés pour l'hiver.

Pour les amateurs et ceux qui aiment pratiquer un "sport fatigant" en toute saison, l’utilisation de la course comme méthode d'entraînement principale est particulièrement indiquée. En plus d'être très rapide et peu coûteux, utile lorsque vous n'avez pas beaucoup de temps à consacrer au sport parmi vos tâches quotidiennes, cela vous permet de maintenir des rythmes très élevés et d'améliorer votre condition 

Newsletter

Newsletter

Sign up and receive free shipping