Qu’est-ce que l’escalade et qui peut grimper ? - Conseils pour les débutants

Tout le monde peut grimper ! Cette activité unique réunit les jeunes et les moins jeunes, les hommes et les femmes, les personnes valides et celles qui ont un handicap. Il n’y a pas de limites, personne n’est jugé. Vous pouvez vous fixer vos propres défis, grimper à votre niveau et suivre votre instinct. L’escalade est l’une de ces activités qui procurent tout simplement une sensation extraordinaire et très différente d’une session à l’autre. Nous sommes très loin du temps passé à la salle de sport à soulever de la fonte. Elle présente des similitudes avec la danse, les arts martiaux et la gymnastique, qui exigent de l’agilité et de la concentration. Cela dit, nul besoin d’être un voltigeur né ou d’être dans une forme olympique pour en profiter. L’escalade est une activité naturelle, pour laquelle nous sommes nés !

Qu’est-ce que l’escalade et qui peut grimper ? - Conseils pour les débutants

Escalade pour les débutants : comment commencer ?

De nos jours la façon la plus facile de commencer à grimper est en salle. Les salles d’escalade modernes offrent un environnement fantastique, convivial et inclusif. Vous pouvez louer des chaussons d’escalade et vous n’avez pas besoin d’aller très haut. Vous pouvez très bien commencer par l’escalade de bloc qui consiste à grimper sans corde à des hauteurs modestes au-dessus de tapis de protection, et à désescalader ou sauter pour redescendre. Si vous souhaitez essayer l’escalade avec une corde, vous pouvez également le faire dans certaines salles.

 

Réservez un cours d’initiation, qui comprendra la location du matériel et un instructeur qui vous guidera dans vos premières voies. Si vous vous sentez prêt à vous aventurer en plein air, vous pouvez vous inscrire à un cours se déroulant en falaise, louer les services d’un initiateur ou vous faire accompagner de grimpeurs expérimentés. C’est là que vous souhaiterez peut-être investir dans votre première paire de chaussons, un sac à magnésie et un baudrier, qui constituent l’équipement standard d’un « kit de démarrage » pour grimpeurs.

 

Les différents types d’escalade

En salle

L’escalade est l’un des sports qui se développent le plus rapidement dans le monde et les salles d’escalade fleurissent partout, principalement dans les grandes villes. Faites une recherche sur Internet et vous trouverez rapidement la plus proche de chez vous. Certaines salles ne proposent que de l’escalade de bloc, tandis que d’autres proposent également de l’escalade sportive (avec une corde). Quand vous débutez l’escalade sportive, vous grimpez « en moulinette », c’est-à-dire avec une corde accrochée en haut de la voie, au-dessus du grimpeur, qui l’empêche de tomber tout au long de sa progression. Les grimpeurs plus expérimentés vont souvent grimper « en tête ». Cela signifie qu’ils vont devoir accrocher la corde à des points d’ancrage (appelés « dégaines ») à mesure qu’ils prennent de la hauteur. Ils peuvent donc subir de légères chutes entre les points. L’escalade en salle avec une corde peut être considérée comme une activité sûre et amusante, à condition que le protocole de sécurité soit strictement respecté.

 

En falaise

L’escalade en falaise est une activité vraiment stimulante, qui a pour cadre certains des paysages naturels les plus beaux et les plus spectaculaires de la planète, qu’il s’agisse de parois montagneuses spectaculaires, de gorges de rivière profondes, de falaises marines imposantes ou de vastes champs de blocs rocheux. Il est possible de grimper sur grand nombre de types de roches. Du granit au calcaire en passant par le grès, chaque sortie d’escalade fournit une leçon fascinante de géographie et de géologie.

 

Escalade de bloc

Nul besoin de prendre de la hauteur pour apprécier le plaisir de grimper sur du vrai rocher. Il existe de nombreux sites de bloc à travers le monde, les plus célèbres étant ceux de Fontainebleau en France, Hueco Tanks aux États-Unis, Magic Wood en Suisse, Val Di Melo en Italie, Al Barracin en Espagne, The Peak District au Royaume-Uni, Castle Hill en Nouvelle-Zélande, etc. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une paire de chaussons, d’un sac à magnésie, d’un crash-pad et d’un compagnon d’aventure ! Les topos des sites de bloc sont là pour vous indiquer la voie à suivre.

 

 

Escalade sportive

L’escalade sportive est une escalade sur corde qui utilise des pitons à expansion solidement ancrés dans la falaise pour la sécurité des grimpeurs. Celui qui grimpe en tête accroche sa corde dans les pitons fixés à intervalles réguliers à l’aide de dégaines. Elle peut être considérée comme un style d’escalade relativement sûr (les accidents sont très rares et généralement très mineurs) et elle représente un défi au niveau de la force et de la souplesse, les grimpeurs pouvant repousser leurs limites, sachant que la corde les rattrapera en cas de chute.

L’escalade sportive est pratiquée dans le monde entier, les sites les plus célèbres étant Rodellar, El Chorro et Terradets en Espagne, les gorges du Verdon et Ceuse en France, Arco en Italie, Flatanger en Norvège, Kalymnos en Grèce, Smith Rock et Red River Gorge aux États-Unis et les Grampian Mountains en Australie, pour n’en citer que quelques-uns.  

 

 

Escalade traditionnelle

L’escalade traditionnelle se déroule sur des falaises qui ne sont pas équipées d’équipements de protection fixes comme des pitons. Le grimpeur doit donc s’assurer à l’aide de ce que l’on appelle des « équipements de protection passive ». Il s’agit de coinceurs (cales métalliques) ou de dispositifs de blocage qui doivent être placés dans les fissures disponibles. Ces équipements demandent pas mal d’expérience, mais l’escalade « trad » peut néanmoins être pratiquée en relative sécurité, à condition que le grimpeur progresse lentement et progressivement.

L’escalade trad est ainsi nommée parce qu’elle a été le premier style d’escalade à être développé. Elle est née dans les milieux alpins, en tant que « branche » de l’alpinisme, et est pratiquée depuis les années 1950 dans des régions telles que le Royaume-Uni, les Dolomites, les Alpes françaises et le Yosemite aux États-Unis.  

 

Escalade à une et plusieurs longueurs

La longueur de la plupart des voies d’escalade est dictée par la longueur d’une corde d’escalade standard, qui varie généralement entre 50 et 70 mètres. Si un grimpeur monte d’une longueur de corde et redescend ensuite au sol (généralement par une moulinette ou un rappel), on parle de voie d’une seule longueur. Si, par contre, la falaise est beaucoup plus haute, le grimpeur en tête gravit la première longueur, s’ancre solidement et son partenaire passera la voie « en second » (en moulinette). Ils grimperont ensuite une autre longueur, et ainsi de suite jusqu’à atteindre le sommet. C’est ce qu’on appelle une voie « en plusieurs longueurs ». 

 

Autres types d’escalade

L’escalade est une activité vaste et diversifiée, qui va de l’escalade de « Big walls » (sur des falaises de plus de 200 mètres) au psicobloc (escalade sans corde au-dessus de la mer), en passant par l’escalade sur glace, l’escalade alpine et l’alpinisme de haute altitude.

Cependant, ceux qui débutent seront généralement attirés par l’escalade de bloc et l’escalade sportive, que ce soit en extérieur ou en salle, car ce sont peut-être les styles les plus conviviaux et les plus accessibles.

 

 

Comment différencier les voies et les niveaux de difficulté

Une classification est utilisée pour donner au grimpeur une indication approximative de la difficulté de chaque voie ou problème de bloc. Les différents systèmes de cotation utilisés de par le monde ont une chose en commun : ils sont subjectifs ! Bien que les cotations tentent de tenir compte des différences de taille et de corpulence, les grimpeurs ne tomberont jamais d’accord à ce sujet !

 

Dans les salles d’escalade, c’est généralement celui ou celle qui ouvre la voie qui lui attribue une cotation. En falaise, il s’agira plutôt de la personne réalisant la première ascension ou de celle qui équipera la voie de pitons (elle sera également chargée de donner un nom à la voie). Les informations relatives à la voie sont ensuite consignées dans un guide, accompagnées de cartes et de topos (diagrammes de la falaise) pour aider le grimpeur à identifier l’itinéraire choisi. Le système de cotation le plus utilisé pour l’escalade sportive est le « système français ». La cotation commence à 3 ou 4 (une voie accessible aux débutants) et va jusqu’à 9 (le niveau maximal actuel). Les cotations numériques sont divisées en sous-cotations à l’aide de lettres, par exemple : 6a, 6b, 6c, 7a, 7b, 7c et ainsi de suite. Un système largement utilisé pour l’escalade de bloc est celui des cotations « V », qui a vu le jour aux États-Unis. Elles vont de « V0 » (un problème de bloc pour débutants), à V1, V2, V3 et ainsi de suite jusqu’à V16, qui représente le niveau maximal actuel. Ça vous paraît compliqué ? C’est parce que c’est le cas !

 

 


 

Acheter le bon matériel/équipement pour l’escalade

Chaussons

Les chaussons d’escalade ont des semelles en caoutchouc lisse à haut coefficient de frottement et doivent être portés de manière plus ajustée que les chaussures ordinaires. Idéalement, vos orteils doivent toucher l’extrémité, sans pour autant être compressés de manière excessive. Il faut un peu de temps pour s’y habituer, mais ils font une énorme différence !

Un chausson pour débutants doit trouver un bon équilibre entre le confort et un niveau de performance acceptable. Les lacets permettent un ajustement plus serré, tandis que le velcro est une méthode de fixation rapide et pratique. La plupart des salles d’escalade proposent à la location une vaste gamme de chaussons, ce qui vous permettra de vous faire une idée de ce que sont les chaussons d’escalade avant d’en acheter une paire.   Découvrez ici comment choisir les chaussons d’escalade qui vous correspondent le mieux.

 

 

Magnésie

La plupart des grimpeurs utilisent de la magnésie pour améliorer leur adhérence et protéger leur peau de l’usure. Il s’agit soit de magnésie en poudre, soit d’un petit sachet de gaze scellé, appelé « boule de magnésie ». Lors de l’escalade avec une corde, la magnésie est généralement contenue dans un sac à magnésie attaché à une ceinture, alors qu’en bloc, elle est transportée séparément dans un sac plus grand ressemblant à un seau.

Il convient de noter que de nombreuses salles d’escalade limitent l’utilisation de la magnésie afin d’améliorer la qualité de l’air. La plupart interdisent l’utilisation de la magnésie en poudre, certaines autorisent les boules, tandis que d’autres n’autorisent que la magnésie liquide. L’équipe de votre salle d’escalade locale vous conseillera.

 

 

Strap

Vous ne devriez pas avoir besoin de strapper vos doigts régulièrement, mais lors de vos premières sessions d’escalade, il se peut qu’ils deviennent assez douloureux. Dans ce cas, il peut être utile de les protéger avec une couche de strap d’escalade.

 

Brosse

La plupart des grimpeurs de bloc sérieux emporteront une petite brosse en crin de cheval dans une boucle de leur sac à magnésie afin de nettoyer l’excès de magnésie sur les prises après avoir tenté un bloc. Il est peu probable que les débutants aient besoin d’une brosse avant de se lancer dans des voies avec des prises plus petites et plus inclinées. Notez que les brosses doivent être souples et qu’il ne faut pas utiliser de brosses métalliques.

 

Baudrier

Vous pouvez louer un baudrier les premières fois que vous grimpez encordé, mais après cela, il peut être utile d’investir dans votre propre baudrier. Les baudriers d’escalade sont légers et offrent une bonne liberté de mouvement, mais ils sont également bien rembourrés et extrêmement confortables. Il n’est pas nécessaire d’opter pour un modèle ultra-léger et haut de gamme, un modèle de milieu de gamme fera l’affaire.

 

 

Casque

Les casques d’escalade sont similaires aux casques de vélo en ce sens qu’ils sont légers, compacts et confortables à porter. Les casques ne sont pas portés pour l’escalade de bloc et ne sont pas obligatoires pour l’escalade avec corde en salle, mais ils sont recommandés en falaise. Le port du casque est laissé à la discrétion de chaque grimpeur. Certaines falaises présentent un risque plus élevé d’éboulement et un éventail plus large de dangers objectifs. Chaque grimpeur doit faire sa propre évaluation des risques et, en cas de doute, consulter des grimpeurs expérimentés. 

 

 

Dispositif d’assurage

Un dispositif d’assurage est un petit gadget métallique qui s’attache à la « boucle de verrouillage » avant du harnais avec un mousqueton verrouillable. Il crée une friction avec la corde et est utilisé pour retenir un grimpeur en cas de chute et le ramener au sol en toute sécurité. Il en existe de nombreux types et les instructeurs auront leur avis sur ceux qui conviennent le mieux aux débutants. La plupart des salles d’escalade louent des dispositifs d’assurage et il est important d’essayer plusieurs options différentes en étant formé à leur utilisation afin de pouvoir faire un achat en connaissance de cause.

 

 

Corde

Vous n’aurez pas besoin de corde pour commencer, car la plupart des salles d’escalade ont des cordes déjà installées sur leurs voies pour débutants. Cependant, une fois que vous aurez acquis de l’expérience, vous souhaiterez peut-être investir dans une corde adaptée à la moulinette et à la grimpe en tête. Ces cordes sont connues sous le nom de « cordes à simple » et leur diamètre varie de 8,5 mm à 11 mm, 10 mm à 10,5 mm représentant le meilleur compromis pour la plupart des types d’utilisation et convenant aux débutants.

 

 

Dégaines

Une dégaine est une courte sangle munie d’un mousqueton simple à chaque extrémité. Elles sont utilisées pour clipper la corde dans un point d’ancrage afin de prévenir les chutes en escalade sportive. Lorsque vous vous essayez pour la première fois à l’escalade en salle, il est probable que les voies soient équipées de dégaines déjà fixées aux pitons. Ce n’est que lorsque vous serez prêt à vous aventurer en falaise et à grimper en tête que vous devrez investir.

 

 

Environnement

L’escalade se déroule dans des lieux sauvages et magiques, qui imposent le respect. Ne laissez aucune trace de votre visite, emportez tous vos déchets avec vous. Soyez respectueux lorsque vous vous garez et ne vous égarez pas sur des terrains privés. Soyez conscient des autres utilisateurs de la falaise et faites attention au bruit que vous faites. Utilisez la magnésie avec parcimonie. Soyez bon envers le rocher et il sera bon envers vous !

 

CONCLUSION

Lorsqu’il s’agit de travailler sa santé mentale et son bien-être physique et de se fixer des défis positifs et épanouissants, peu d’activités peuvent rivaliser avec l’escalade. La plupart des grimpeurs passionnés ne considèrent pas l’escalade comme un « hobby », mais comme un mode de vie et un élément qui définit leur identité.

Le nombre de sites à visiter est infini, tout comme celui de groupes de grimpeurs passionnés et de falaises à arpenter. La vie d’un grimpeur est un voyage continu de découverte, non seulement de la planète, mais aussi de nous-mêmes.

Par Neil Gresham

CLIMBING SHOES

Kubo

Available colors: 1
Achetez en volume à 129,00 €

Kubo Woman

Available colors: 1
Achetez en volume à 129,00 €

Tarantulace

Available colors: 3
Achetez en volume à 79,00 €

Tarantula

Available colors: 3
Achetez en volume à 79,00 €

Finale VS

Available colors: 1
Achetez en volume à 109,00 €

Finale VS Woman

Available colors: 1
Achetez en volume à 109,00 €